• Vilaine tempête!

    Hier après-midi, la pression atmospérique a commencé à baisser doucement, l'aiguille du baromètre se tournant vers tempête.

    Le soir nous pensions aller à un petit concert dans un café d'un village voisin, mais trop inquiets au sujet d'un risque non négligeable d'inondation, nous avons changé d'avis.

    Nous étions invités à dîner chez une voisine. Déjà la pluie était au rendez-vous à 19h. Le vent s'est lui aussi invité (mais il est resté dehors, non mais!). En fin de compte la pluie s'est fait plus timide que prévu. On a paniqué pour rien au sujet d'une possible inondation. Par contre, le vent lui, ne faisait que commencer.

    Je me suis endormie sans trop de problèmes... à un moment donné, je me suis surprise en train de faire un rêve désagréable remuant une blessure trop fraîche. Je me suis crue réveillée, entendant le bruit du baladeur cassette de mon homme : tient, il ne dort pas, mais je vais lui demander de l'éteindre ; et là, il l'éteind... Et je me réveille pour de vrai. J'entends le vent qui fait plein de bruit. Je suis toute retournée à cause de ce satané rêve et enchaîne sursaut sur sursaut pendant d'interminables minutes. Il est aux alentours de 4h30 du matin. Puis tout à coup, panne de courant. Le bloc de secours installé dans la cage d'escalier s'allume, illuminant les escaliers et un peu notre chambre. Le courant revient puis repart aussitôt plusieurs fois de suite puis reste coupé pendant un bon bout de temps. Pendant ce temps, je finis par m'apaiser, non sans avoir avalé deux comprimés d'Euphytose (moi qui avais réussi à tenir deux jours sans). J'en profite pour descendre dans la salle de bain d'où j'entends encore plus le vent. C'est impressionnant. A 5h55 du matin, le courant revient et je finis par m'endormir quelque temps après. Et je fais à nouveau des rêves nuls. Je rêve de tempête, de panne de courant (oh, comme c'est étonnant!), d'un camion d'EDF qui vient pour restaurer le courant et qui, une fois sur place, se retrouve couché sur le côté ; je me vois tantôt à la montagne où des véhicules ont des accidents en ratant des épingles à cheveux à cause du vent, puis sur un bord de mer où de frèles abris sont emportés par le vent. Y aurait-il quelqu'un pour programmer mon cerveau sur "rêves heureux"?????

    Bref, au final, je suis bien contente quand je me réveille enfin. La tempête s'est calmée. Je me lève et vais voir par la fenêtre qui donne sur la cour. J'y vois par terre quelques ardoises, rien de méchant. Elles viennent de nos dépendances dont nous devrons refaire les toitures bientôt.

    Je descends puis entends frapper à la porte côté cour. C'est notre voisin Steve qui vient nous demander s'il doit appeler les pompiers, car un arbre de leurs voisins est tombé sur leur maison. Arghhh! Je lui dit de nous attendre et qu'on va venir y jeter un oeil. On saute dans nos habits et on va voir. Un super grand sapin s'est couché sur un de leurs chiens assis. Il n'a apparemment pas fait trop de dégâts, mais c'est impressionnant. Un autre sapin penche dangereusement vers leur maison... Aïe, ça c'est ennuyeux. Steve va voir son voisin qui finalement a appelé les pompiers. Les pompiers arrivent un moment plus tard, inspectent, réfléchissent. Plus tard arrive chez ledit voisin une voiture civile avec une grande échelle sur sa galerie. Les choses s'accélèrent. Les nouveaux venus sanglent le sapin qui menance la maison. Un homme grimpe à quelques mètres du haut de l'arbre, puis tronçonne le haut de l'arbre. Il redescend.

     

    Le bâtiment que vous voyez sur les photos est une de leurs dépendances, pas leur maison d'habitation. J'ai pris les photos de la fenêtre de mon premier étage.

     

    DSC06663_1.JPG
    DSC06664_1.JPG
    DSC06665_1.JPG

    Je n'ai pas pris de photos où on vois bien le sapin tombé sur le chien assis de la maison d'habitation, car mon voisin en a pris.

    L'arbre n'est plus trop génant et ils finiront de s'occuper de lui demain. Ensuite, il s'attaque à celui qui est couché sur la maison. De ma fenêtre toujours, je l'aperçoit en train d'élaguer le haut du sapin. Puis ça y est, il est tronçonné. Ouf, tout s'est bien passé.

     

     

    DSC06666_1.JPG

    Là le monsieur est en train de commencer à élaguer le sapin tombé.

     

     

    DSC06668_1.JPG

    On peut distinguer un bout du toit de la maison d'habitation entre le monsier et la cheminée de la dépendance.

    C'est rigolo, car vu d'ici, on a vraiment l'impression que les deux bâtiments se touchent, alors que ce n'es pas du tout le cas!

     

    Plus tard, je vais voir de prêt ce qu'il en est. Une bonne partie du vilain sapin a été découpée, le reste du tronc est toujours couché en travers de la cloture mais ne menace plus. Je suppose qu'il finiront de s'en occuper demain.

    Le chien assis n'a finalement pas été très endommagé. Il n'y aura que quelques tuiles à changer. Pas de trou. Ouf. Nos voisins sont soulagés. Ils ont eu une de ces peurs pendant la tempête. Ils n'ont vu le sapin sur leur maison que le matin, car quand ils avaient entendu ce bruit dans les 4h du matin, ils croyaient que c'était des tuiles qui tombaient.

    Quelle aventure!

     

    Mon homme est en train de remettre en place les ardoises chez nous et nos voisins. Leurs dépendances aussi ont perdu des ardoises.

     

    DSC06671_1.JPG

    Ici, vous voyez la bricole faite par mon homme pour pousser les ardoises vers leurs emplacements. il a mis bout à bout deux longues gaines (généralement elles servent à planquer les fils électriques) avec du scotch... Et ça marche!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Les en cours du moment

    Toutes mes excuses pour vous avoir tous délaissés depuis quelques semaines. Comme certains savent déjà, j'ai vécu des moments moralement très difficiles, me vidant de toute motivation pour continuer les affaires en cours. Aujourd'hui je me sens mieux et pense être en mesure de retrouver un rythme meilleur. Ces derniers jours, j'avais repris tout doucement en faisant quelques rangs de canevas par ci par là histoire d'avancer le "scalp" de mon ours elfe.

     

    Voici où j'en suis avec ce scalp :

    Pour ceux qui n'étaient pas là au début, j'ai utilisé de la viscose de bambou sur une toile de jute. J'ai attaché les cheveux au point noué et comblé les espaces entre les rangées de cheveux au point de canevas.

    Les deux parties latérales sont faites cf recto et verso. Restera à les découper et surjeter les bords.


    DSC06656_1.JPG

    DSC06657_1.JPG

    Et la partie médiane encoore en chantier :

    DSC06660_1.JPG

    DSC06661_1.JPG


    Aujourd'hui j'ai commencé les deux bébés ours qui m'ont été commandés. J'ai choisi deux fourrures synthétiques méga-douces : une bleu super clair et l'autre lilac.
    J'ai mis beaucoup de temps à étudier comment placer mes gabarits sur le dos des fourrures afin de gaspiller le moins possible de fourrure et ai pu ensuite tracer les différentes pièces.

    J'espère réussir à tout découper aujourd'hui. Cela dépendra jusqu'à quelle heure je serai absente cet après-midi.

    DSC06652_1.JPG



  • Miam les macarons

    Comme j'ai le coeur gros en ce moment, je m'autorise quelques douceurs...

    Quand j'ai vu tous ces magnifiques macarons aux couleurs vives et à l'aspect si engageant dans la Grande Rue à La Flèche, je me suis laissée tenter. C'est la première fois que je l'achète des macarons. Probablement pas la dernière. L'adresse est à retenir.

     

    J'ai choisi le parfum framboise et aussi le parfum cassis+violette. J'ai adoré les deux.

     

    DSC06644_1.JPG

     

    DSC06646_1.JPG
    DSC06648_1.JPG

    Gonzales et Crackers les ont aussi beaucoup appréciés.

    Gonzales est le cadeau surprise que m'a fait ma copine Sarah. Il est arrivé par la poste le jour même de mon retour de Bretagne. Sarah l'a accompagné d'un petit mot me disant qu'étant beaucoup trop loin pour pouvoir venir me rendre visite (elle est en Australie), elle me confiait son petit favori Gonzales (c'est elle qui l'a fait). J'ai été très touchée par sa délicate attention.